Le patrimoine archéologique de DURY

Le patrimoine archéologique de DURY

Les premiers hommes qui ont foulé le sol de notre commune, l’ont fait il y a environ 400.000 ans. Ces chasseurs de l’Acheuléen nous ont laissé quelques bifaces comme preuve de leur passage. Quelques éclats et outils ont également été récoltés à 6 m sous le sol actuel, lors du creusement de la rocade.

Bien plus tard, il y a environ 8000 ans, des chasseurs à l’arc du Mésolithique ont établi leur campement en forêt sur le plateau, et ils y ont fabriqué des pointes de flèche.

La première mise en valeur des terres agricoles s’est effectuée il y a 6000 ans, au Néolithique. Les agriculteurs ramassent souvent de nos jours les haches polies qui ont alors servi à défricher les champs qu’ils cultivent encore actuellement.

Les travaux d’aménagement de la rocade ont permis de nombreuses découvertes pour les périodes plus récentes. Des vestiges d’un habitat et les restes d’un petit cimetière gaulois ont été mis au jour ; cinq tombes à incinérations ont livré une vingtaine de céramiques, un rasoir de fer, une pince à épiler, des ciseaux ainsi qu’un très beau bracelet de verre bleu.

La période historique est beaucoup plus documentée. Un dépôt monétaire de 120 monnaies a été trouvé sur le site de l’hôpital Pinel. Sur l’emprise du tracé routier, une villa, c’est-à-dire une grande ferme de l’époque gallo-romaine, a été décapée et fouillée sur près de 400 m de long. La fouille a permis d’étudier une grande partie des bâtiments agricoles, la partie résidentielle et plusieurs tombes. Dans l’une d’entre elles, une femme avait été inhumée, un jambon et une poule étant déposés en offrande près de sa tête. Mais la partie la plus spectaculaire est la découverte, dans une cave, de près de 200 objets en bronze (vaisselles, éléments de meubles, balance,…). Une petite statue d’Isis-Luna et un contrepoids de balance figurant un buste de Bacchus sont actuellement visibles dans les salles gallo-romaines du musée de Picardie.

Du IX ème au XII ème siècle, près de l’actuel château d’eau, un village s’étendait de part et d’autre de la voie Amiens Beauvais (Nationale 1). Parmi les centaines de structures, silos, trous de poteaux, quelques fosses ont livré plusieurs squelettes d’enfants et d’adultes probablement massacrés lors d’un raid des Normands.

Pour plus de détails, on peut se reporter à l’ouvrage de Pascal Quérel " L’établissement rural antique de Dury et son dépôt de bronzes - hors série de la Revue du Nord ".

Alain Boucher.

Paiement CB Alerte SMS

Info Dury

Téléchargez le dernier N°

télécharger